GMAP

[Table des matières]
[Résumé]

Bookmark and Share

[Annexes] PDF version

  1. Contributions
  2. Glossaire
  3. Hypothèses utilisées pour estimer le fardeau, la couverture et les financements actuels
  4. Hypothèses utilisées pour estimer le coût de la mise en oeuvre dans les pays
  5. Hypothèses utilisées pour estimer le coût de la recherche et développement
  6. Compilation des références de l'OMS

Annexes

Annexe 2 : Glossaire

Adjuvant
Substance qui aide et améliore l'effet pharmacologique d'un médicament ou augmente la capacité d'un antigène à stimuler le système immunitaire dans un vaccin.
Anopheles
Genre du moustique qui transmet la maladie.
Antigène
Substance qui provoque la production d'anticorps et peut déclencher une réponse immunitaire; utilisée dans les vaccins.
Certification de l'élimination du paludisme
Processus par lequel l'OMS certifie qu'un pays est exempt de paludisme dans sa totalité, après trois années consécutives sans transmission locale qu'aucune des quatre espèces responsables de cas humains de paludisme. Les pays peuvent encore avoir des cas d'importation tant qu'aucune transmission autochtone ne se produit, du fait d'une surveillance intense et d'un contrôle efficace.
Chloroquine (CQ)
Médicament antipaludique qui a été qui a été employé à grande échelle pour le traitement et la prévention du paludisme. Une résistance largement répandue l'a désormais rendue pratiquement inutilisable contre les infestations à P. falciparum dans la plupart des régions du monde, bien qu'elle reste extrêmement efficace pour le traitement des infestations à P. vivax, P. ovale et P. malariae.[a]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine (ACT)
Association d'artémisinine ou de l'un de ses dérivés avec un ou plusieurs antipaludiques appartenant à une classe thérapeutique différente.[b]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Communication pour le changement de comportement (CCC)
La CCC inclut les composantes de base des IEC (voir la définition de IEC) mais emploie une approche plus participative visant à engager les communautés et se concentrant davantage sur les actions finales du client pour ce qui concerne l'intervention sanitaire.
Contrôle
Réduction de l'incidence, de la prévalence, de la morbidité ou de la mortalité de la maladie à un niveau localement acceptable, résultant d'efforts délibérés ; des mesures d'intervention continues sont nécessaires pour maintenir cette réduction.[c]Guidelines for the Treatment of Malaria. Geneva, World Health Organization, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Contrôle durable
Une fois la couverture universelle obtenue avec des interventions appropriées de lutte antipaludique, le contrôle durable désigne la période pendant laquelle les mesures de lutte antipaludique sont stabilisées et la couverture universelle maintenue par un renforcement constant des systèmes de santé, jusqu'à ce que les recherches menées sur le terrain laissent penser qu'elle peut être progressivement limitée aux zones et saisons associées à un risque élevé, sans risque de réapparition généralisée.
Couverture
Pour chacune des interventions ci-dessous, la couverture se définit comme suit :
  • Moustiquaire imprégnée d'insecticide longue durée (MILD) : chaque foyer possède une moustiquaire imprégnée d'insecticide longue durée pour deux membres du foyer.
  • Pulvérisations intradomiciliaires à effet rémanent (PID) : les parois intérieures de chaque habitation sont pulvérisées à intervalles réguliers avec un insecticide efficace.
  • Traitement préventif intermittent (TPIp) : une femme enceinte vivant dans une zone où la transmission est élevée reçoit au moins 2 doses d'un traitement antipaludique approprié pendant sa grossesse.
  • Autres mesures de lutte antivectorielle : d'autres approches ciblées (p. ex. traitement larvicide, aménagement de l'environnement, etc.) sont mises en œuvre, lorsqu'elles sont appropriés.
  • Diagnostic : un patient reçoit une confirmation parasitologique rapide du diagnostic de paludisme par microscopie ou test de diagnostic rapide (RDT).
  • Traitement : une personne infectée reçoit des antipaludiques appropriés pour un paludisme simple ou sévère au cours du jour qui suit l'apparition de la maladie.

Remarque : toutes les interventions ne doivent pas être utilisées dans chaque contexte. Voir la Section II, Chapitre 2 : Contrôle : vaincre le paludisme.

Couverture universelle
100 % des populations à risque sont couvertes par des interventions appropriées de lutte antipaludique. Voir la définition de la couverture ci-dessus.
Crise humanitaire
Une crise humanitaire est une situation déclenchée par une catastrophe naturelle ou une catastrophe provoquée par l'homme ou bien les deux. Les crises affectent d'importantes populations civiles en provoquant des pénuries alimentaires et des déplacements de population associés à un excès de mortalité et de morbidité et à un risque élevé de paludisme. Egalement connue sous le nom d'urgence complexe.
DDT
Le dichloro-diphényl-trichloroéthane est un insecticide utilisé pour les pulvérisations intradomiciliaires d'insecticides à effet rémanent.
Déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD)
Trouble génétique affectant principalement les hématies, et présent chez 10-15% des populations d'Afrique subsaharienne. Chez les individus affectés, le déficit d'une enzyme appelée glucose-6-phosphate déshydrogénase provoque la destruction prématurée des hématies.
Élimination
Réduction à zéro de l'incidence de l'infection à Plasmodia transmise localement dans une zone géographique, résultant d'efforts délibérés ; des mesures d'intervention continues sont nécessaires pour prévenir la réintroduction.[d]Dowdle W. The principles of disease elimination and eradication from the 1997 Dahlem Workshop. Bulletin de l'OMS, 1998, vol. 76 (supplément 2).
Éradication
Réduction à zéro, de façon permanente, de l'incidence mondiale de l'infection à Plasmodia, résultant d'efforts délibérés ; les mesures d'intervention ne sont plus nécessaires.[e]Dowdle W. The principles of disease elimination and eradication from the 1997 Dahlem Workshop. Bulletin de l'OMS, 1998, vol. 76 (supplément 2).
Fardeau du paludisme
Impact du paludisme en terme de morbidité et de la mortalité. Dans ce document, le texte référera soit au fardeau de la morbidité, soit à celui de la mortalité.
Gamétocytes
Stades sexués des plasmodies présentes dans les hématies de l'hôte, qui sont infectants pour l'anophèle.[f]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Gestion intégrée des vecteurs (GIV)
La gestion intégrée des vecteurs est définie comme un processus décisionnel rationnel pour une utilisation optimale des ressources consacrées à la lutte antivectorielle afin de prendre des décisions éclairées et fondées sur les données probantes pour cibler et mener des opérations de lutte antivectorielle incluant les MILD et dans certaines situations, la PID, la gestion des gîtes larvaires et d'autres mesures.
Hypnozoïtes
Formes hépatiques persistantes de P. vivax et P. ovale qui restent à l'état dormant dans les hépatocytes de l'hôte pendant un laps de temps déterminé (3 à 45 semaines) avant de parvenir à maturité sous la forme de schizontes hépatiques. Ces derniers éclatent ensuite libérant des mérozoïtes qui infestent les hématies. Ce sont les hypnozoïtes qui sont à l'origine des rechutes.[g]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Infection au stade sanguin
Cycle évolutif de la plasmodie dans les hématies de l'hôte (développement endo-érythrocytaire) depuis l'invasion des mérozoïtes jusqu'à la rupture des schizontes (mérozoïte - stade annulaire - trophozoïte - schizonte - mérozoïtes). La durée de ce cycle est d'environ 48 heures chez Plasmodium falciparum, P. ovale et P. vivax, et 72 h chez P. malariae.[h]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Information, éducation et communication (IEC)
L'IEC est de manière générale définie comme une combinaison de stratégies, approches et méthodes de communication apportant des connaissances aux individus, familles, groupes, organisations et communautés, leur permettant de jouer un rôle actif dans l'obtention, la protection et le maintien de leur propre santé.
Intensifier pour un impact réel (SUFI)
Atteindre rapidement la couverture universelle (100 %), pour l'ensemble des populations à risque, avec des interventions antipaludiques adaptées au contexte local (MILD, PID, TPIp, médicaments et diagnostics), s'appuyant sur des systèmes de santé renforcés.
Intensité de transmission
Taux auquel la population d'une zone donnée est infectée par des plasmodies par des moustiques (généralement exprimé par le taux annuel d'inoculation entomologique). Il n'existe à l'heure actuelle aucun consensus sur les critères de détermination des seuils entre les zones où la transmission est élevée et celles où elle est faible à modérée. Dans ce rapport, la transmission est définie comme suit, conformément au Rapport mondial sur le paludisme 2008 publié par l'OMS[i]Rapport mondial sur le paludisme 2008. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2008.

Cliquer pour obtenir la référence
:
  • Zones de faible transmission : l'incidence des cas notifiés de paludisme, toutes espèces confondues, est inférieure à 1 pour 1 000 habitants par an, mais non nulle. La transmission dans ces zones est généralement très saisonnière, avec ou sans pic épidémique.
  • Zones de forte transmission : l'incidence des cas notifiés de paludisme, toutes espèces confondues, est supérieure ou égale à 1 pour 1 000 habitants par an.
  • Zone exempte de paludisme : il n'y a aucune transmission locale continue de paludisme par l'intermédiaire de moustiques et tous les cas de paludisme sont des cas d'importation.

Guerra et al (2008)[j]Guerra CA et al. The limits and intensity of Plasmodium falciparum transmission: implications for malaria control and elimination worldwide. PLoS Medicine, 2008, 5(2):e38. , emploie les termes « stable » et « instable » pour identifier les populations à risque. Plus spécifiquement :

  • Un risque instable a été défini comme une IPA (incidence parasitaire annuelle) par P. falciparum < 0,1 pour 1 000 habitants par an
  • Un risque stable a été défini comme une IPA par P. falciparum ≥ 0,1 pour 1 000 habitants par an
Interventions
Produits utilisés pour la prévention ou la prise en charge des cas de paludisme. Les plus courants sont les moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée (MILD), les pulvérisations intradomiciliaires à effet rémanent (PID), les médicaments (ACT, CQ), la microscopie et les tests de diagnostic rapide (TDR).
Monothérapie
Traitement antipaludique avec un seul médicament (soit un principe actif unique, soit une association synergique de deux principes dont les mécanismes d'action sont liés).
Morbidité
Incidence des cas de paludisme.
Mortalité
Décès dus au paludisme.
Moustiquaire imprégnée d'insecticide (MII)
Moustiquaires traitées avec des insecticides tels que les pyréthrinoïdes, pour protéger contre les piqûres de moustiques durant la nuit. Les moustiquaires imprégnées d'insecticide doivent être re-traitées régulièrement. Voir aussi Moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée (MILD).
Moustiquaire imprégnée d'insecticide longue durée (MILD)
Moustiquaire traitée en usine et fabriquées à partir d'un matériau tissé qui prévoit l'incorporation d'un insecticide dans les fibres ou sa liaison autour desdites fibres. La moustiquaire doit conserver son action biologique effective sans nouveau traitement à la suite d'au moins 20 lavages standard OMS dans les conditions de laboratoire et après trois ans d'usage conforme aux recommandations d'utilisation dans des conditions de terrain.
Organismes formant le Partenariat RBM
Les organismes du Partenariat RBM sont les mécanismes au sein du Partenariat RBM qui coordonnent et facilitent les activités du Partenariat, c.-à-d. le Conseil d'administration, le Comité exécutif, le Secrétariat, les groupes de travail et les réseaux sous-régionaux.
Parasitémie
Quantité de parasites au stade sanguin dans les hématies d'un individu. Souvent exprimé en pourcentage d'hématies infestées sur le nombre d'hématies comptabilisées.
Partenariat RBM
Le Partenariat RBM est un mécanisme visant à faciliter et à coordonner la planification et la mise en œuvre des activités des différents partenaires afin d'éviter la duplication et la fragmentation et d'assurer une utilisation optimale des ressources. La force du Partenariat RBM repose sur sa capacité à constituer des partenariats efficaces, à la fois au niveau mondial et national. Les partenaires sont les pays endémiques, les partenaires du développement bilatéral et multilatéral, le secteur privé, les organisations non gouvernementales locales et internationales, les organisations à assise communautaire, les fondations et les institutions de recherche et universités. Chacun conserve sa fonction indépendante tout en contribuant dans le même temps aux objectifs du Partenariat RBM.
Plasmodium
Genre de protozoaires parasitant le sang des vertébrés (hématozoaires) qui comprend les agents responsables du paludisme. Plasmodium falciparum, P. malariae, P. ovale et P. vivax provoquent des accès palustres chez l'homme.
Plates-formes
Virus, bactéries, virosomes et nanoparticules utilisés dans les vaccins pour augmenter l'étendue, l'amplitude et la durée de l'immunité induite.
Populations à risque (PAR)
Populations humaines qui vivent dans une zone géographique où surviennent des cas autochtones (c.-à-d. contractés localement) de paludisme et qui sont à risque d'être infectées par le parasite.
Pré-élimination
Période de ré-orientation du programme de contrôle du paludisme, entre la phase de contrôle durable et la phase d'élimination, pendant laquelle les systèmes de surveillance, de reporting et d'information sont renforcés.
Prémunition (immunité acquise)
Les personnes qui résident sur le long terme dans des régions où le paludisme est endémique développent une prémunition (c.-à-d. une immunité acquise) secondaire à l'exposition naturelle et constante aux parasites. Cette immunité contre les parasites du paludisme n'est pas stérile, c.-à-d. qu'elle protège en général des formes sévères de paludisme mais des infections, avec une densité parasitaire plus faible, peuvent toujours se produirent.
Prévention de la ré-introduction
Période faisant suite à l'élimination, lorsque la surveillance montre qu'il n'y a plus aucun cas de paludisme autochtone (cela ne tient pas en compte les cas d'importation). Les pays doivent être à ce stade durant au moins trois ans avant d'être éligible pour la certification par l'OMS de l'élimination du paludisme.
Primaquine
Médicament antipaludique efficace contre les formes intrahépatiques de tous les types d'hématozoaires. Elle est utilisée pour obtenir une cure radicale en cas d'accès à P. vivax et P. ovale, en association avec un schizontocide sanguin pour les formes érythrocytaires. La primaquine est également gamétocytocide contre P. falciparum et est active contre les stades sanguins de P. vivax (et a une certaine activité contre les stades asexués de P. falciparum).[k]Guidelines for the Treatment of Malaria. Geneva, World Health Organization, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Prise en charge à domicile du paludisme
Couverture avec des interventions antipaludiques, fournies au niveau de la communauté, le plus souvent à des foyers individuels.
Pulvérisation intradomiciliaire à effet rémanent (PID)
Application d'insecticides chimiques à effet prolongé sur les murs et toits de toutes les habitations et abris pour animaux dans une zone donnée, dans le but de tuer les moustiques vecteurs adultes qui se posent et se reposent sur ces surfaces.
Pyréthrynoïde
Insecticide couramment utilisé pour les moustiquaires imprégnées d'insecticide.
Réservoir asymptomatique
Groupe d'individus porteurs d'infections plasmodiales qui ne développent aucun signe clinique.
Résistance
Sensibilité réduite d'un agent pathogène à un médicament. L'OMS définit la résistance aux antipaludiques comme la capacité d'une souche plasmodiale à survivre et/ou à se reproduire malgré l'administration et l'absorption d'un médicament donné à des doses égales – ou supérieures – à celles recommandées mais s'inscrivant dans les limites tolérées par le sujet.[l]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
La résistance aux insecticides fait spécifiquement référence à la résistance aux insecticides utilisés dans la lutte antivectorielle contre le vecteur du paludisme.
RTS,S
Candidat-vaccin le plus avancé au plan clinique. Les essais de phase III sont prévus pour fin 2008 ou début 2009. Il semble réduire la capacité du parasite à infecter, survivre et se développer dans le foie humain.[m]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Sporozoïtes
Formes plasmodiales mobiles infestantes pour l'homme, inoculées par l'anophèle femelle lorsqu'elle prend un repas de sang. Les sporozoïtes envahissent les hépatocytes.[n]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Suivi et évaluation (S&E)
Le suivi est la surveillance ordinaire des éléments clés des résultats d'un programme/projet via la tenue de registres, le reporting régulier et les systèmes de surveillance et enquêtes. L'évaluation est l'examen ponctuel d'un programme et de la mesure dans laquelle une intervention particulière peut être associée à un résultat particulier.[o]Guide de suivi et d'évaluation – VIH/sida, tuberculose et paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, janvier 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Sulfadoxine-pyriméthamine (SP)
Traitement associant sulfadoxine et pyriméthamine. Il cible le stade sanguin de l'infection et pourrait également être actif sur les formes pré-érythrocytaires des plasmodies. Il inhibe le développement des sporozoïtes chez le moustique vecteur. Il est actif sur tous les types de paludisme humains bien qu'une résistance soit apparue et se soit répandue.
Surveillance
Collecte, suivi et analyse de données concernant une population ou une sous-population déterminée, effectués de manière régulière, pour détecter la présence de paludisme et tout changement dans son épidémiologie.
Tafénoquine
Amino-8-quinoléine fabriquée par GlaxoSmithKline, en cours d'investigation pour à la fois la prévention et le traitement. L'avantage de la tafénoquine est qu'elle a une demi-vie longue et n'a par conséquent pas besoin d'être prise aussi souvent que la primaquine.
Taux de positivité des lames
Proportion de lames positives parmi les lames examinées.[p]Malaria Elimination: A field manual for low and moderate endemic countries. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2007.

Cliquer pour obtenir la référence
Taux de reproduction du paludisme
Mesure décrivant le nombre de nouvelles infections qui proviendront d'un cas existant.
Test de diagnostic rapide (TDR)
Test antigénique sur bandelettes, cassette ou carte, dans lequel une coloration linéaire donnée indique la présence d'antigènes plasmodiaux.[q]Directives pour le traitement du paludisme. Genève, Organisation mondiale de la Santé, 2006.

Cliquer pour obtenir la référence
Traitement larvicide
Destruction des larves de moustique par des mesures telles le traitement des eaux de surface, l'irrigation intermittente, le lavage ou la lutte biologique.
Traitement préventif intermittent (TPI)
Administration d'un traitement antipaludique complet à une population à risque à certains moments spécifiques, que les personnes soient connues pour être infectées ou non. Le traitement préventif intermittent pendant la grossesse (TPIp) est une politique recommandée par l'OMS dans les zones de forte transmission. Dans le TPIp, les femmes enceintes, qu'elles présentent ou non des symptômes de paludisme, reçoivent au moins deux doses d'un médicament antipaludique, actuellement la sulfadoxine-pyriméthamine, à chaque visite prénatale programmée à partir du second trimestre.
Des recherches sont actuellement en cours pour évaluer les bénéfices de l'administration de TPI chez les enfants (TPIc) et nourrissons (TPIi).
Utilisation
Recours approprié aux mesures de lutte antipaludique, notamment :
  • Tous les membres d'un foyer dorment chaque nuit sous des MILD
  • Une habitation est pulvérisée correctement à chaque cycle de transmission
  • Une femme enceinte prend au moins 2 doses de TPIp pendant sa grossesse
  • Les patients suivre le traitement antipaludique complet jusqu'à son terme, tel que recommandé.